L’Âge  du  Fer . . . . l’Amour  

Léo Dubal  &  Monique Larrey

 dubal@archaeometry.org

La représentation de scènes de relations sexuelles
est dépendante du choix du support et...
...de la disponibilité des outils technologiques appropriés.
La forte composante sensuelle des messages érotiques font que
les techniques 3-D sont les plus suggestives.
Les images stéréoscopiques
de nature sexuelle
sont apparues dès 1850,
alors que les amateurs de films X couleur et relief 
sur écran géant ont du attendre les années 1980
...ce qui n’était qu’un début: VR, hologrammes…    

         La production de figurines érotiques en terracotta peinte,
elle, fut abondante il y a 3’000 ans déjà.
Antonio Núñez Jiménez (1er Prés. Acad. Sciences, Cuba), a collectionné
 
de telles figurines, provenant de la culture Tlatilco du Mexique central.
Ces statuettes (voir Fig. 1) expriment la célébration de l’acte sexuel
comme un élément-clé de la nature
humaine.     

   

    
Fig.1:  Figurines érotiques Tlatilco  (Fundación A. Nuñes Jiménez;  Photo: L. Dubal/ 2004)       

Avec les nouvelles méthodes de construction, des statues sculptées ont été
incorporées dans les murs extérieurs de temples.
En termes d’expression érotique,
les statues lascives millénaires de Khajuraho, en Inde (voir Fig. 2a-b),
rivalisent avec leurs précurseurs paléo-américaines.  


                       
 Fig. 2 a-b:   Statues lascives ( Khajuraho, M.D., Inde;  Photo: L. Dubal/ 2011)
                         
          La représentation de scènes érotiques en 2D pose
aux artisans d’art rupestre & tribal,
le défi d’éviter de réduire l’acte sexuel à une image plate et ambiguë.
Une énigmatique gravure du Valcamonica, illustre bien ce problème.
La Fig. 3 est un relevé tactigraphique,
sur laquelle sont surimposées, à tour de rôle des interprétations bichromes.
Deux couleurs suffisent en effet à lever les ambiguïtés du monochrome.
Rappelons que c’est grâce à leurs couleurs vives que les estampes
et miniatures orientales
portent si bien leurs messages érotiques.


      
Fig.3 : Partenaires camuniens  (Foppe di Nadro, Italie)     
              Tactigramme: L. Dubal/ 1993; avec Interprétations en bichromie: P. Vivargent/ 2017
       

La clé pour contourner les limites de la monochromie
est la production de représentations “ouvertement non-réalistes
mettant l’accent sur les attributs des partenaires,
c.-à-d. la mise en valeur de leur à la Jan Deregowski. 
L’affichage des attributs sexuels prend alors le pas sur la visibilité ou
la non-visibilité réelle de ces attributs (p.ex.: les seins dans Fig. 3).  
                         

 1ère  solution
: 

Afin de mettre en valeur les attributs sexuels,
le couple est présenté comme ouvert le long d’un axe transversal.
La proximité des parties génitales est ainsi conservée.
Cette stratégie est celle des
images sexuelles de
Brady Creek (
S 15.8056° / E 144.238), en Australie.
La gravure (voir Fig. 4a) sur le lit rocheux de la rivière
a une "jumelle",
la grande peinture monochrome (voir Fig. 4b)
ornant le plafond d’un abri sous roche voisin.    


Fig. 4a-b: Partenaires sexuels aborigènes: (
Brady Ck, Qld, Australie.  Photo: L. Dubal/ 2012)       

     
                       
              La même solution se retrouve ailleurs.
La Fig. 5a-b est tirée du portofolio de Roger Boulay.
Avec son aimable autorisation,
deux de ses dessins d’images érotiques kanak sont reproduits ici.
  

Erotik Kanak/ Centre Culturel Tjibaou, Nouméa 2014,  Catalogue: Éd. de l’Étrave)



     Fig. 5a-b: Gravures érotiques kanak sur bambou (Coll. Savès & Chambon / Dessin: R. Boulay)   
             
                      
         Les originaux sont des bambous gravés,
vieux de 150 ans, de Ø 25 et 40 mm, un support particulièrement fragile.
Ces deux bâtons sont conservés aux Musées de Toulouse & Genève.
Le grain fin du support permet des détails bien plus subtils que ceux de la Fig. 4a-b.
Notons que parmi les 230 bambous gravés répertoriés,
un dixième comporte des images sexuelles.   


 2ème solution 

 La vue latérale permet aussi de mettre en évidence
les parties génitales des partenaires,
p.ex. à Inaouanrhat (
N 24.45° / E 9.71° / 1800 m), Illizi,  Algérie (voir Fig. 6).           


Fig.6  Peinture érotique proto-berbère
 
(Tassili n’Ajjer, Algérie, Photo : M. Larrey, 1992)

Notons que la position en levrette des partenaires proto-berbères
semble avoir été universellement pratiquée.
 

La vue latérale permet en outre la représentation d’autres positions….par ex.:
le  
face à face des “amoureux aux bras relevés”, peint sur une paroi rocheuse
de la
Serra da Capivara,
à Toca do Pau (S 8,6039° / O 42,4310°) (voir Fig. 7).
Cette innovation retient toute l’attention du couple de visiteurs cervidés !    


 Fig. 7:  Partenaires sexuels paléo-americains : (Toca do Pau d'Arco, PI, Brésil;  Photo Dubal/ 2009)

 3ème solution

 
«Le livre qui s’ouvre», c'est à dire
l’ouverture du couple selon un axe parallèle
permet une grande liberté d'expression.
Cette solution a été utilise en Océanie comme en Europe.

Avec elle, la position relative des partenaires devient
une préoccupation secondaires du lapicide.
La Fig.8a présente un couple protokanak 
gravé sur un rocher de 1,80 m de hauteur

 à Napwé Brangra (
S 21.1080° / E 165.2830°)
.
La structure «type oignon» des protagonistes et
les parties génitales en médaillon sont des plus intéressantes.

  Fig. 8 a: Partenaires sexuels kanak (Napwé Brangra, Nouvelle Calédonie; Photo M. Larrey /1999) 
b:  Partenaires sexuels camuniens (Foppe di Nadro, Italie; Tactigramme: L. Dubal/ 1993)

Les flots, émergeant de leurs têtes, rappellent la palette coiffant les têtes
du couple camunien gravé sur un affleurement rocheux
à Foppe di Nadro, Brescia, Italie (voir Tactigramme Fig. 8-b).
  La scène « a » se déroule près de la jonction des rivières
Nérihouen et Nèûnè dans la Nimbaye, alors que le site de
la scène « b » est proche de la jonction de la rivière
Figna dans l’Oglio.
Doit-on parler ici de coïtus
métaphorique ?         
À noter que le mâle camunien «ithyphallique»
maintient de manière surréaliste le contact
avec sa partenaire vraisemblablement «gravide». 
Dans cette hypothèse, doit-on y voir un premier témoignage du
changement de paradigme qui bouleversa l’histoire de l’humanité...
le difficile passage de la pensée magique, pseudo-causale
à la pensée athée, scientifique qu’engendra
la reconnaissance du rôle du père biologique dans la procréation ?        

         En considérant le collectif des images sexuelles de l’Art rupestre et tribal,
nous conclurons que la représentation de l’acte sexuel est exceptionnelle
.
Nous suggérons que cette rareté reflète
essentiellement des difficultés technico-artistique
et non des tabous relatifs
à la communication de l’acte sexuel en dehors des rites initiatiques. 

Retour