Léo Dubal
@rt&fact-civilisation   laboratoire virtuel d'archéométrie

 
                                                                                                version téléchargeable en PDF

La réalisation de ce dossier @rtefact a été rendu possible 
grâce à l’aimable collaboration
de Mme Francoise
BRIQUEL-CHATONNET
de MM.
Christophe DEREYFF, Peter Jost HUBER,
Hermann HUNGER et Zoltán HUNNIVÁRI.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


 Résumé                                                                                                       
L’Écriture du Temps
ou
«Comput d’années partant d’un point fixe»
est une pratique
chronologique initiée par des astronomes Babyloniens
en l’an –287 de l’Ère Commune.

Ceux-ci décidèrent de nommer l’année en cours
«23ème»….de l’Ère Séleucide s’entend !

Le point fixe de ce comput est le Jour Julien JJ 1.607.923 ou
-310.04.03, écrit tel que l'ordinateur nous y invite.
Par chance, les
éclipses de Soleil permettent de
synchroniser ces temps des hommes.

Un colophon, à l'origine, donne la date d'achèvement de la
fabrication d'un manuscrit, et par extension d'un artefact,

ainsi que le lieu, voire le
nom de l'artisan.
Par exemple, le colophon de ma maison donne
l'an 1789 (de l'
Ère commune).
 

colophon date de fabrication d'une maison

Le plus ancien colophon d'une tablette examiné ici donne
l’an 194 (de l'
Ère Séleucide).
 colophon tablette babylone 

Il ressort de notre analyse que
le plus ancien colophon connu d’un manuscrit - une copie d'un
martyrologe chrétien -
donne l'an 723 de l' Anno Græcorum
(mode de datation qui perdura jusqu'à l'invention de l'imprimerie).
L'an 736 de l'
Incarnation du Seigneur est la première datation
"chrétienne". Cette invention anglo-saxonne apparaît comme une
riposte au succès
de la chronologie «Anno Hegirae» en Espagne.
Alors que Bossuet promulgua
en +1689 l’ Ère Chrétienne,
sa
laïcisation se généralisera à partir
de
+1708....de l Ère Commune


Achevé d’imprimer le
2017.07.14 -  JJ 2457949
sur les presses virtuelles d’@rtefact
à Soulages, 48500 Massegros-Causses-Gorges

          * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


Le premier colophon

qui fit date dans ma mémoire d’adolescent est ce que j’appelle
le «Colophon du Diable»,
son acte de naissanceen quelque sorte.
      

     colophon livre dubal rosette

Après que j’eus pieusement assisté à ses 9 années de gestation

      livre dubal rosette    

cette bible se rangeait enfin derrière
La Rage de Vivre de Milton «Mezz» Mezzrow &
Le Monde du Sexe d’Henri Miller,
façon Maurice Nadau de piéger Le Malin,  je suppose. 
C’est avec le «Keep Swinging» dont Mezz me gratifia

dédicace à leo dubal
que ma quête du questionnement débuta: 
Le Colophon Du Diable
donne la date du 30 Avril,
ça c’est clair,

mais le 
1953, d’où sort-il ?? 

…de l’Ère chrétienne
aurait répondu mon grand-père maternel, qui
enfant
avait, Inch’Allah, fréquenté l’école des Pères Blancs à Carthage
et glané sur la plage, lors des promenades dominicales avec son père,
l’orientaliste Jean Herszek Spiro, des stèles votives puniques…
Ces stèles qui firent mon initiation à l’ancienneté de l’alphabet!
C’est vrai que ce grand père m'avait évoqué
l’existence de l'Ère de l’Hégire.
Pour lui, le pasteur-aumônier, cette ère ne pouvait
que faire suite à l’Ère chrétienne…
Pour moi, l’archéomètre-mécréant,
je m’aperçois que rien ne le prouve !…
Enfant,
l’Ère Séleucide,
personne ne m’en parla jamais!
Elle servit pourtant pendant 18 siècles au marquage du Temps.
C’est-elle qu’il me fallait investiguer !

Le plus ancien colophon connu d’un manuscrit est celui
datant une copie du martyrologe d' Eusébius.
Il se lit de droite à gauche, et figure au dernier feuillet (#255)
au bas de la 3ème colonne du document [BM Add.MS.12150] :

colophon martyrologe eusebius anno graecorum
Le voici dactylographié, à l'aide du
clavier syriaque virtuel 
et sous-titré avec la translittération et traduction
de Mme Francoise  
BRIQUEL-CHATONNET.

colophon manuscrit syrique    
    En clair:    Fait au mois de novembre de l’an 723 (AG), à Édesse…..
(soit en l’an +411 de l’Ère Commune).

AG, l'
Anno Græcorum débute
2 jours après la Nouvelle Lune, le -311.10.07
(soit le 7 octobre 312 AEC…Avant l'Ère Commune).

Le mois de novembre de l'an 0 est donc lui en +311 AG,
et Novembre 723 AG correspond bien à Novembre +411.
  
Concomitamment à l'invention de l'imprimerie,
la chronologie AG va tomber en désuétude....et
un des derniers colophons «AG» est celui du «Festival de la Sainte Croix»:
colophon tardif syriaque
Il indique que ce manuscrit a été écrit dans le couvent de Ste Marie
Deipara en l'an 1795 (AG), soit entre l'automne +1483 et +1484.
        colophon anno graecorum manuscrit syriaque

Ici, la date est écrite avec des lettres & signes diacritiques.
                chiffres syriques pour date


ES, l'Ère Séleucide
débute
2 jours après la Nouvelle Lune, le -310.04.03.
L’éclipse de soleil du 15 avril –135 sur Babylone
mentionnée sur 2 tablettes de terre cuite (BM 34034 & 45745)
conforte la correspondance de l’ES avec l'Ère commune.
Les dates sont écrites dans le système sexagésimal:

           chiffre cuneiforme pour date

auquel il convient d’ajouter le glyphe    pour les centaines. 

 La première tablette
du type "Goal year" est actuellement en 5 morceaux.

Les lignes 14 à 20 (zone rosée photo) /1ère colonne / verso de la tablette,
contiennent les notes d’observation de l'éclipse partielle de Lune du
 15 du mois lunaire (intercalaire) dir-še (Addaru II) de l'année 175 ES
  (ou AG 176),  soit du 
1er avril -135, et
les lignes 21 à 25, ceux de l'éclipse totale de Soleil du

29 du mois lunaire (intercalaire) dir-še de l'année 175 ES  (ou AG 176 ),
soit du
15 avril -135.
À droite se trouve l’apographie de ces lignes par Th. G. Pinches,

sous-titrée d'une translittération d'après H. Hunger et P.J. Huber.
                  

eclipse et colophon seleucide     description eclipse tablette cuneiforme  babylone

Adaptation française des traductions de H. Hunger & P.J. Huber: 
#14: an 175 
#15:  mois XII(jour)15  17 40 ME      
#16:  nuageux, pas observée. Quand la couronne culmina
#17:  éclipse de Lune commence au Sud-Est
#18:  côté. Au 18 () de la nuit        
#19:
 7 doigts  à 1 béru 
#20:  avant le lever du Soleil.

     
                                                 #21:
  (mois XII2 , jour) 29 éclipse de Soleil (commence) sur      
#22:  le côté  Sud-Ouest  
#23:  à 18 () du jour    
#24:  devînt total et complètement nuit
#25:  à 24 () après le lever du Soleil.
 

  Note:     1 est l'unité de temps des Babyloniens
(soit 4 min, mesurées à l’aide d’un sablier ou d’une clepsydre).
Comme il y a 360 fois 4 min dans un jour, 1 correspond aussi à
une rotation du ciel d'un angle de 1°, d'où la traduction abusive de

certains auteurs de UŠ par « ° ». Le degré, la 360ème partie du cercle,  
serait
à notre avis, l'invention originale d'Hipparque (calcul de la 
distance  Terre-Lune à l'aide de l'éclipse de soleil du -128.11.20).
Les Babyloniens, quant à eux, semblent être restés prisonniers
du calendrier lunaire et du système sexagésimal.
 

       
      
 
Examinons le colophon de cette tablette (zone bleutée photo)
grâce à l’apographie minutieuse de Theophilus G. Pinches,
           

colophon ere seleucide sous arsace viii

 et de la translittération qu’en donne Hermann Hunger:    

       U 1 KAM IGI         DUH A MEŠ   DIB QA MEŠ   U    AN KU MEŠ
        
PREMIERS JOURS,     APPARITIONS ,  PASSAGES           ET   ÉCLIPSES
                     
ŠÁ            ANA  MU   1 ME 60 + 34  KAM  AR-ŠA-KA-A  LUGAL
         
LESQUELS       VERS   L’AN   194                                ARSACE               ROI          
     
                                                 KUN-NU-Ù
               
                                                 ONT ÉTÉ ÉTABLIS   

La date de ce colophon, 194 (ES), est de 18 ans (= 1 SAROS)
postérieure aux éclipses de Lune et Soleil  d'Avril  -135.

Le roi Arsace qui y est mentionné

arsace viii le grand

serait donc Mithridate II alias Arsace VIII Le Grand qui régna de -122 à –87.

         La seconde tablette
relate l'éclipse de soleil survenue au 29ème jour du
mois intercalaire dir-še (Addaru II) de l'année 175 ES (ou 176 AG).
L'insertion d'un mois intercalaire de 30 jours était ici inappropriée car, par
définition, la nouvelle Lune devrait être le dernier jour d'un mois lunaire!

L'éclipse de soleil est décrite dans la zone grisée
de la tablette BM45745Rev, lignes 13 à 15. 
Y figurent des détails sur les étoiles visibles lors de la totalité.

À la ligne 15, le chiffre 35 
est facilement reconnaissable.     

eclipse de soleil sur tablette babylone

Adaptation française de la traduction de H. Hunger
#13/  averse, le vent d'ouest souffla, le 28, le vent du nord souffla
         Le 29, à 24 uš (env. 96’) après le lever du Soleil, éclipse de Soleil,
commence au Sud et du côté ouest. 
#14/ Vénus (dele-bat), Mercure (GU4.UD) et les étoiles normales
 (MúL.ŠID.MEŠ)  étaient visibles; Jupiter (MúL.BABBAR) et Mars (AN),
dans leur période d'invisibilité, étaient visibles lors de l'éclipse....
#15/  qui jeta d'ouest et sud vers nord et est, à
  35 uš (env. 2h 20'), maximum,
         puis éclaircissement, pendant cette éclipse le vent du nord soufflait.

         Cette description est confortée par la rétrodiction de l'éclipse
de Soleil du  –135.04.15,
de ses phases et des positions relatives
du Soleil et de la Lune vue depuis
l'Etemananki (Tour de Babel ?)
avec le freeware de Xavier Jubier:
http://xjubier.free.fr/site_pages/solar_eclipses/5MCSE/xSE_Five_Millennium_Canon.html

retrodiction eclipse babylone                                        

         Même Vénus, Mercure, Mars et Jupiter étaient bien visibles
lors du rendez-vous de la Lune et du Soleil, comme
Christophe de Reyff l'a montré à l'aide du freeware Stellarium 0.15.04.
   

soleil et ciel pendant eclipse babylone                

  ****************************************************************    

Typologie des calendriers : 

l'art de rythmer le temps
 

Le calendrier lunaire de 354 jours (12 mois de 29 ou 30 jours),
d’où, d’une année à l’autre, un décalage de 11 jours.
Le calendrier hégirien est de ce type.

Le calendrier luni-solaire avec 4 saisons de 3 mois (29-30 jours).
En ajoutant des mois lunaires intercalaires, il se synchronise bon an mal an
avec l’équinoxe de printemps.
Les calendriers babylonien et hébraïque sont de ce type.

Le calendrier solaire basique de 360 jours (12 mois de 30 jours).
D’une année à l’autre, il y a un décalage de 11 jours.
Le calendrier sumérien est de ce type.

Le calendrier solaire amélioré de 365 jours a 5 jours supplémentaires
après le 12ème mois. Le décalage se réduit à 25 jours par siècle.
Les calendriers nilotique (12 mois x 30 jours) et
maya (18 mois x 20 jours) sont de ce type.

Le calendrier solaire de Sosigène de 365,25 jours a 1 jour
supplémentaire tous les 4 ans. Le décalage est ainsi réduit à
8 jours par millénaire. La combinaison de 7 mois de 31 jours,
4 de 30 et 1 de 28 ou 29 visait à synchroniser
solstice d’hiver et équinoxe vernal au 25 du mois et
solstice d’été et équinoxe d’automne au 24 du mois.
Les calendriers julien et hispanique sont de ce type.

Le calendrier terra-luni-solaire de Scaliger-Herschel:
après avoir échappé au massacre du 1572.08.12, J.J. SCALIGER
travestit son calendrier perpétuel en la Période Julienne,
hommage à Jules César de l'ESCALE, son père.
Cette période est de 2.914.695 Jours Julien,
soit 7.980 années juliennes de 365,25 jours.
Ce nombre d’années est le produit de
15 (Indiction de Dioclétien-Constantin) par
19 (cycle lunaire de Méton) par
28 (cycle solaire : Sunday, dimanche revient aux mêmes dates).
C’est en 1849 que John F.W. Herschel démasqua
la Période Julienne en une échelle de temps linéaire,
le calendrier astronomique.

 

*******************************************************************************************************************

Synopsis des Ères Millénaires

         L’Écriture du Temps, 
ou  Comput d’années partant d’un point fixe
 
est une pratique chronologique initiée par des astronomes Babyloniens.

L’Ère Séleucide
rend hommage à Séleukos, le successeur d'Alexandre le Grand.

Elle fut utilisée
dès l’an  –287
avec la décision de le nommer
 
l’année en cours «23 ES»,
à partir du point fixe du 
-310.04.03. 

L’AUC (Ab Urbe Condita)
rend hommage aux mythiques fondateurs de Rome.
C’est
Marcus Terentius Varro qui décida (probablement en l’an  -52 ),
de nommer l’année en cours «700 AUC»
à partir du point fixe du  -752.04.21.

 L’Ère Hébraïque
est un calendrier perpétuel débutant avec la création du Monde.

C’est Hillel I qui décida (probablement en l’an +359), 

de nommer l’année en cours «4120»
à partir du point fixe du  -3761.10.06.

L’Era (Hispanica ou de Augusto),
rend hommage à la Pax Romana en Hispanie, et suit le calendrier Julien.
Utilisée dès le 3ème siècle,
c’est le Concile de Tarragone en l’an +516
qui décida officiellement de nommer l’année en cours «Era 478
» 
à partir du point fixe du
-37.01.01.

C'est en l' ERA DCCCCL que fut inauguré le Pont de Taboada (Galice)
Era 950 / 912 de l'ère commune/Photo: L.Dubal
L'Era fut abolie en 1351.


L’Ère de l’Hégire
rend hommage à la fuite vers Médine du prophète Mahomet.
Utilisée dès l’an +639 avec la décision de nommer
l’année en cours «17»
à partir du point fixe du +622.07.16 .


L’Ère Commune
en chinois
 gongyuan depuis le +1949.10.01
et en anglais common Era
dès +1708
colophon et ere

 est la laïcisation de l’Ère Chrétienne promulguée par Bossuet en
+1689 . C'est c
oncomitamment aux succès de la chronologie
«Anno Hegirae» en Espagne,
que Bède le Vénérable inventa
l' Anno Domini, et nomma l’année en cours «A.D. 725»
à partir du point fixe du «+1.12.25»
L’original du De Temporum Ratione
étant «perdu»,
reste la date An +736 de l'Incarnation du Seigneur
que donne le colophon du
Diplôme d'Ismere, 1ère date chrétienne... 

 ismere first christian colophon

(...sous réserve d'authenticité de ce diplôme !)


L’Ère Scaligérienne
est la réplique de la Réforme face aux massacres
calendaire et autres fomentés par Grégoire XIII.
Cette échelle de temps linéaire «terra-luni-solaire»
rend subtilement hommage à la révolution copernicienne.
Trop récente pour être millénaire, elle s’est imposée aux astronomes.
Par son ouvrage De Emendatione Temporum paru en +1583,
Joseph Juste Scaliger, décida, de facto, de nommer le jour
+1582.10.04 :     Jour Julien 2'299'160,
à partir du point fixe «JJ0» du -4712.01.01,
....la chronologie était née.

      

Voir détails à l’url: http://www.archaeometry.org/timetale.htm

Contact:  mailto:chronologue@free.fr

retour