Arbre de Vie

Léo DUBAL
dubal @ archaeometry.org


L'arbre de Vie est un axe du monde,
une ligne verticale qui pénètre symboliquement
le nombril de la Terre pour atteindre le monde souterrain.

Au cours du temps,
on retrouve dans presque toutes les cultures,
et toujours en relation avec leur environnement,
l'Arbre de Vie
(fruitier, légume-racine, plante médicinale, voire bois de cerf)
qui sera sacré, puisque essentiel à l'homme.


A la Serra da Capivara, au Piauí, au Brésil,
l'arbre de vie est planté
par des couples de personnages de sexe indéfini.

   
          

puis célébré par des mâles, armés de bâtons.

           

L'arbre de Vie est un trophée
comme le devient l'animal atteint d'une flèche



Au Val Camonica, en Italie, l'arbre de vie
est fait de bois de cerf, et
même le dieu Cernunnos en est équipé

   

Dans la grotte des Trois Frères dans l'Ariège, en France,
le cerf "magdalénien" était déjà anthropomorphe,
montrant la pérennité de l'association.

Relevé : de Breuil

Les cerfs de la Serra da Capivara troquent
leurs bois contre
un unique arbre de vie

    

qui orne également la tête d'un personnage


féminin en Australie, à Sandy Creek, près de Laura,
et, curieusement, seul un sein est visible !


Non loin, 
à Shepherd Creek, 
         

ce sont des personnages non sexués, qui
sont porteurs de l'arbre de vie.

Matt TREZISE pointe du doigt la femme-igname
au site inférieur de Brady Creek.  
L'igname - yam en anglais - et un légume-racine

dont le nom africain est "nyam" et signifie "manger".
Le graffiti à l'argile blanche est une version récente de
la figure linéaire, très ancienne, à l'ocre rouge. Elle
représenterait l'ancêtre totémique d'une igname femelle.


Au site supérieur - réservé à l'initiation des hommes -
c'est peut-être le même artiste qui a dessiné
cette danse de la racine nourricière et de sa fane.

photo M. Larrey   

Sur la même paroi sont représentés d'autres variétés d'ignames
plus ou moins effacés (en compagnie d'une chauve-souris).

photo M. Larrey

A Napwe Brangra, à proximité de la jonction des rivières
Néûne & Nimbaye, en Nouvelle Calédonie, M. CORON pose
devant un couple mâle-femelle d'anthropomorphes-oignons



 A la Serra da Capivara, sont représentés
divers légumes-racines anthropomorphes.

 

Ailleurs, des anthropomorphes mâles entrent en danse. 

 

Ailleurs encore, des personnages féminins
se mêlent à la danse des mâles tubercules.



A Carthage, l'arbre de vie devient caducée.



Le Caducée orne non seulement l'homme,
mais aussi la Déesse Tanit.
Elle en sera même la mère porteuse,
garante de son ADN...
 

       

L'Arbre de Vie à Paris,
dans l'objectif d'Yves Accard,
passe de vie à trépas

photo Y.Accard: Cathédrale Notre-Dame de Paris  photo Y.Accard: Cimetière du Père Lachaise

Le Caducée, lui, se mondialise !
   

     


Back